IRP Hypertide : les interfaces estuariennes et côtières soumises à des conditions de marée extrêmes face au changement global

IRP Hypertide entre UMR 6143 M2C (Morphodynamique Continentale et Côtière), CNRS, Université de Caen, Université de Rouen et Laboratoire IGEBA, Université de Buenos Aires-CONICET

Programme scientifique concis :

Ce projet d’IRP « Hypertide » s’inscrit dans la continuité d’une collaboration de recherche Franco-Argentine qui avait pour objectif l’étude des systèmes sédimentaires estuariens de Patagonie. L’IRP Hypertide propose de consolider cette collaboration scientifique franco-argentine autour de la problématique du fonctionnement et de l’évolution des environnements côtiers soumis à des conditions de marées extrêmes. L’objectif est de comprendre comment ces systèmes fragiles à fortes plus-values écologiques et socio-économiques sont impactés par le changement global. Les travaux de l’IRP seront abordés au travers d’une étude comparative entre deux régions hypertidales, les côtes françaises de la Manche et les côtes du Sud de la Patagonie argentine, sur lesquelles les équipes impliquées ont une expertise reconnue. Dans ces régions hypertidales, nos travaux seront focalisés sur les deltas d’embouchures et les barrières littorales. Notre choix de concentrer les activités de recherche de l’IRP Hypertide autour ces deux sous-ensembles morphosédimentaires s’est imposé parce qu’ils ont le plus grand potentiel d’enregistrement des variations climatiques. Leur étude doit par conséquent nous amener à comprendre comment les systèmes hypertidaux évoluent face au changement global. Cependant, d’autres problématiques pourront être abordées au sein de l’IRP par le biais de ces travaux (pour ne citer que quelques exemples : les forçages de la dispersion des sédiments sur les plateformes tidales au-delà du système côtier proximal ; la dynamique des détroits hypertidaux et leur potentiel d’Energie Marine Renouvelable…etc.), ouvrant ainsi des perspectives pour un projet de coopération élargi, et favorisant des liens étroits avec l’IRL IFAECI.
La diversité des approches méthodologiques que nous mettrons en oeuvre ainsi que le lien étroit des travaux avec des aspects appliqués (risques côtiers, EMR, granulats) permettront de développer la formation de jeunes chercheurs (doctorat, post-doctorat) et de faciliter le transfert de nos connaissances vers le grand public.


Complémentarité des équipes :

Les deux laboratoires français impliqués (M2C, LOG) mènent depuis longtemps des travaux sur les systèmes côtiers de la Manche, certains dans le cadre de projets communs, et possèdent donc une connaissance approfondie et reconnue du système. La dynamique extrême hypertidale fait partie de leurs thématiques scientifiques. Les principaux laboratoires argentins impliqués (IGEBA, IPGP, CADIC) sont spécialistes de la géologie, géomorphologie et sédimentologie des dépôts actuels et anciens du Sud de la Patagonie. L’IPGP regroupe des spécialistes de l’histoire géologique du bassin austral et des terrasses marines holocènes de Patagonie. Le Centre d’Ushuaia (CADIC) développe de plus une partie de ses recherches dans le domaine de la morphodynamique et géomorphologie des zones côtières en Terre de Feu.
Rappel du contexte de la coopération et des relations existantes
Comme indiqué précédemment ce projet d’IRP « Hypertide » s’inscrit dans la continuité d’une collaboration de recherche Franco-Argentine en partie financée par le programme ECOS-Sud MinCyt. Cette collaboration de recherche avait pour objectif l’étude des systèmes sédimentaires estuariens de Patagonie, caractérisés par une dynamique de marée extrême. Elle se basait en partie sur la connaissance que les équipes françaises avaient déjà sur le système hypertidal de la Manche. Les résultats obtenus reposent principalement sur 3 missions de terrain dans l’Estuaire du Santa Cruz dans la Sud de la Patagonie Argentine (Sept 2018, Janvier 2019, Novembre 2019). Ils nous permettent 1) de proposer un modèle de remplissage sédimentaire pour un estuaire hypertidal ; 2) de fournir des
données d’architecture haute résolution pour des barrières littorales à galets qui caractérisent une embouchure hypertidale. Le projet ECOS-Sud a impliqué 2 doctorants (1 doctorant français, 1 doctorante argentine, 1 master (Argentin), et 8 chercheurs (dont 5 dans les échanges entre la France et l’Argentine, 3 français, 2 argentins). Dans le cadre du projet nous avons également pu aider à la conception et à la construction d’un laboratoire de modélisation analogique à l’Université de Buenos Aires.


Résultats attendus du projet

Sous l’impact du changement global, le fragile équilibre du fonctionnement morphodynamique des environnements hypertidaux et l’ensemble des services éco-systémiques qu’ils offrent sont hautement menacés. L’intérêt de l’IRP Hypertide est par conséquent scientifique et sociétal. Nous proposons d’améliorer notre connaissance des facteurs qui contrôlent le fonctionnement morphodynamique des environnements hypertidaux à différentes échelles de temps et d’espace ; et d’appréhender comment les marées extrêmes, additionnées aux effets du changement global vont augmenter les risques côtiers dans les régions littorales hypertidales (recul des falaises, submersion des barrières, inondation et intrusion marine dans les estuaires…), et modifier leurs ressources naturelles (biologie, granulats, EMR).
L’IRP Hypertide est avant tout un projet de recherche fondamentale. Il débouchera sur des résultats valorisables principalement sous forme de publications scientifiques internationales, de présentations à des congrès, et de rapports (Thèses en particulier). A des fins principalement de formation, des cours en ligne pourront être édités, et des workshops seront organisés (notamment sur les aspects méthodologiques). Des opérations de communications seront également réalisées pour la transmission vers le grand public (plaquettes, conférences…etc.).
Perspectives industrielles ou attendues du projet
Bien que les résultats attendus puissent être en rapport avec des aspects appliqués, notamment en lien avec l’aménagement du littoral ou la caractérisation de sites pour l’exploitation d’Energie Marine Renouvelable, le projet d’IRP Hypertide ne comporte pas de perspectives industrielles.
Avantages attendus de la collaboration pour le/les laboratoire(s) français :
Les bénéfices escomptés du projet sont mutuels basés avant tout sur le partage des connaissances que les partenaires français et argentins ont chacun des deux régions « miroirs » hypertidales placés au centre du projet. L’équipe française peut ainsi acquérir des données sur un territoire difficile (sud Patagonie), et cette coopération permet à la France de prendre un créneau scientifique original sur le continent sud américain.

Apports dans le projet du/des laboratoire(s) français :
Connaissances approfondies du système côtier de la Mer de la Manche, compétences en stratigraphie sismique et GPR (outils et méthodes), modélisation numérique en milieu extrême, Sédimentologie expérimentale, minéralogie et géochimie, télédétection.

Apports dans le projet du/des laboratoire(s) étrangers :Connaissances approfondies du système côtier du Sud de la Patagonie, bases de données, modélisations numérique et analogique, bateau et logistique pour les missions en Patagonie.

    Participants

    • Bernadette Tessier, Coordinator France
    • Roberto Scasso, Coordinator Argentina