IRN HISTEMAL : Histoire du temps présent, mémoire et émotions en Amérique latine et Espagne

IRN Histemal entre l’UMR 8244 Institut d’ histoire du temps présent et la Escuela Interdisciplinaria de Altos Estudios Sociales EIDAES-UNSAM

Partenaires français du projet :

Nom de la coordinatrice : Frédérique Langue
Mail : frederique.langue@cnrs.fr
UMR8244 Institut d’histoire du temps présent, 59-61 rue Pouchet, Paris
Institut CNRS : INSHS

Partenaire(s) étranger(s) :

Pays concerné(s) : Argentine, Chili, Mexique, Espagne
Nom de la coordinatrice : Marina Franco
Escuela Interdisciplinaria de Altos Estudios Sociales EIDAES-UNSAM, San Martin, Argentine

Autres organismes et laboratoires : Centro de Ciencias Humanas y Sociales-CSIC (Madrid, Espagne), Instituto de Investigaciones Sociales-UNAM (Mexico, Mexique), Instituto de Historia- UC (Santiago, Chili), Instituto de Investigaciones en Humanidades y Ciencias Sociales (IdIHCS), Facultad de Humanidades y Ciencias de la Educación-UNLP (La Plata, Argentine)

Programme scientifique :

Dans la lignée des antécédents tissés depuis l’IHTP avec l’Amérique latine et du renforcement de l’aire culturelle ibéro-américaine avec l’arrivée de nouveaux chercheurs, les relations entre histoire du temps présent et émotions sur l’aire culturelle Amérique latine/péninsule ibérique ont acquis une visibilité certaine. Ce projet vise à pérenniser le travail d’une équipe internationale (France, Espagne, Mexique, Argentine, Chili) qui a déjà, par le passé, établi une collaboration des plus solide (séminaires, dont le nouveau Séminaire international d’histoire du temps présent en espagnol, conférences, journées d’études, publications internationales). L’écriture du temps présent et de son épistémologie entre l’Amérique latine et l’Europe en constitue le premier axe de travail. Dans la rubrique écriture de l’histoire, nous considérerons également la question des manipulations de l’histoire et le retour des histoires officielles. De nouvelles générations d’historiens, souvent formés en France, s’y confrontent en effet, dans un contexte de commémorations inscrites dans le long terme (Bicentenaires des Indépendances 2010-21). Nous réévaluerons les sources et les modalités de conceptualisation de cette histoire du temps présent/histoire récente, les influences réciproques et circulations d’idées, ainsi que les « régimes d’historicité » qui prévalent dans l’aire hispanophone à l’aune de mémoires désormais globalisées. Enfin, nous aborderons le thème de la « dernière catastrophe » qui tend à définir des temporalités nouvelles et influe sur la tension mémoire/histoire. Le contexte latino-américain, à la différence de l’Europe, est en effet celui de retours à la démocratie, de sorties de de dictature ou de régimes autoritaires, de quête de justice. D’où la nécessité de prendre en compte les « régimes émotionnels » qui émergent, en tant que ressorts de pratiques démocratiques.
Le rapport au passé et sa dimension émotionnelle se superposent dès lors aux expériences du temps, dans un contexte bouleversé par violence politique persistante et plus récemment par la crise sanitaire. Sur toutes ces thématiques, des bilans et réflexions historiographiques et activités diverses (rencontres scientifiques, publications) seront proposées, associant aussi bien, des deux côtés de l’Atlantique, des chercheurs confirmés que des doctorants (aspect formation de jeunes chercheurs essentielle à ce projet), en tirant le meilleur parti des humanités numériques.

Complémentarité des équipes :
Déjà effective depuis plusieurs années entre tous les partenaires mentionnés, qui sont des centres de recherche d’excellence dans les pays concernés cf. Antécédents de collaboration (activités, publications, codirections de thèses).
Rappel du contexte de la coopération et des relations existantes

L’Histoire du temps présent est portée en Amérique latine le plus souvent par des spécialistes formés en Europe et plus particulièrement en France (E. Allier, M. Franco, M. Gárate), en liaison avec l’IHTP qu’ils ont visité à plusieurs reprises, contribuant à faire exister notre projet de manière informelle depuis plusieurs années. Par ailleurs, le domaine Amérique latine-Espagne a été renforcé à l’IHTP à partir de 2015 (arrivée de Frédérique Langue, DR CNRS, puis de Pascale Thibaudeau, PR Paris 8 en délégation CNRS, et enfin d’Evelyne Sanchez, CR CNRS, en 2020).
La coopération internationale que pérennise l’IRN est visible dans la sélection suivante des activités et publications collectives visant à en illustrer les différents aspects :

  • Depuis 2011 : séminaire de recherche IHTP-Paris 8-EHESS dédié à l’histoire du temps présent en
    Amérique latine et Espagne
  • Depuis 2020 : Séminaire international d’histoire du temps présent (en espagnol)
  • Dernière publication d’ouvrage collectif : En la de la ola. Debates y definiciones en torno a la historia del tiempo presente, coord. E. Allier et al., México, UNAM/IIS, 2020. Introduction sur la page Academia de E. Allier :
  • Dernière publication de Dossier dans une revue scientifique: 2017 «L’histoire du temps présent
    Amérique latine, Caraïbes, Espagne »,

Résultats attendus du projet :
Le projet vise à approfondir et clarifier les questions épistémologiques de l’Histoire du temps présent, construites dans le contexte de l’après-guerre en Europe, en les mettant à l’épreuve du terrain latino-américain. Dans le contexte dit des « transitions démocratiques », l’IRN vise à fournir des éléments clefs de compréhension des enjeux et de l’instrumentalisation de l’histoire, de la construction et mise en oeuvre de « régimes émotionnels » et des conditions mêmes d’existence d’une histoire du Temps présent. Grâce notamment au recours aux humanités numériques, les résultats de ces réflexions seront disponibles en libre accès. Outre la formation doctorale dans un cadre international optimal malgré les incertitudes liées à la pandémie, nous attendons de ce
projet un renforcement de la collaboration existante, une visibilité accrue de nos laboratoires respectifs à l’occasion des activités envisagées (réunions internationales, publications), et une diffusion internationale encore plus marquée des résultats des recherches réalisées depuis l’IHTP, sans compter une expertise renforcée dans l’espace public et auprès des médias

Avantages attendus de la collaboration pour le/les laboratoire(s) français :

Les avantages pour l’IHTP, Etudes Romanes et la Casa de Velázquez est de renforcer leur visibilité en Amérique Latine en donnant un cadre institutionnel à des collaborations existantes qui demandent à être pérennisées et leur publications soutenues. Le label « Histoire du Temps Présent » détenu par l’IHTP n’en sera que davantage renforcé alors même que le laboratoire a fait le choix de renforcer son équipe spécialisée sur l’Amérique Latine et l’Espagne ainsi que la formation de doctorants spécialistes du domaine.

Apports dans le projet du/des laboratoire(s) français :

L’IHTP [ UMR associée à l’Université de Paris 8 ] apporte son label, son expérience et l’engagement d’une partie de ses chercheurs, post-doctorants et doctorants. Il sera le siège du colloque de clôture, diffusera sur son site les activités de recherche du projet et soutiendra les publications.
La Casa de Velázquez sera le siège d’un colloque et d’une école thématique, fournira l’hébergement des participants des deux événements et mobilisera son équipe éditoriale pour la publication d’un ouvrage collectif.
Elle diffusera également les activités de recherche

Apports dans le projet du/des laboratoire(s) étrangers :

Chaque laboratoire partenaire étranger sera le siège d’un colloque (Mexique, Argentine, Chili), prendra en charge une partie des frais de séjour des participants, mobilisera son équipe éditoriale et/ou participera aux publications collectives à travers ses chercheurs et doctorants. En outre, nos partenaires argentins seront le lien avec des chercheurs brésiliens et uruguayens non intégrés à ce projet.

    Participants

    • Frédérique Langue , Coordinator France
    • Marina Franco, Coordinator Argentina